Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

News du Mois

astrologie

 

 

 

 

LE SAGITTAIRE

 

 

 



 Du 22 novembre au 21 décembre

   3 ème signe de l'automne

Domicile de Jupiter

 

 

 


Signe de Feu
Signe Mutable
Signe Emetteur
 
 
 



 

 
Pour en savoir plus sur Sagittaire :
 

 


 Des  natifs du Taureau célèbres: 
 
 
Jack Nicholson
Ella Fitzgerald
Jean Paul Gaultier
Al Pacino
Salvador Dali
Karl Marx
Nicholas Hulot
Jacques Dutronc
Yannick Noah
Patrick Bruel
Cher
Fred Chichin
Paul Mc Cartney
Artur
Honoré de Balzac

 

 





 

 

Nous avons lancé l’opération Blog zéro Carbone : une grande opération de reboisement par et pour la blogosphère. En collaboration avec I plant a tree, nous vous proposons en effet de compenser les émissions de CO2 de votre blog en plantant un arbre.

Ciquez pour en savoir plus

 

 

bonial – catalogues et promos – moins de déchets  

 

 

 

 

 

 

 

Si vous cherchez du travail, visitez ce site :

 

jooble.jpeg

 

http://jooble-fr.com/

 

 

 


 

 
NosVoyants.com, site de recherche de voyants avec recommandation de Clients



 
Talk to Dove





 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




 

 

 

 

 

 

Spiritualite Laique - Unisson06






Annuaire Astrologie Voyance totalement Gratuite, Forum, tirages, tests, annuaire, annonces, ...           

Recherche



On peut dire qu'un thème astrologique exprime la grammaire symbolique de la psyché d'un être humain.

En découvrir le verbe, les compléments, les règles particulières, c'est découvrir la phrase individuelle telle qu'elle s'inscrit dans le grand livre de l'inconscient collectif.

 

 

Archives

Quelques Infos


 

 

 

 

 

 

 


 


Pour commander votre thème astral personnalisé avec prévisions annuelles, contactez moi :

corinne@astrodial.com

 

 



 
 

Nous sommes nés à un moment donné, en un lieu donné, et nous avons, comme les crus célèbres, les qualités de l'an et de la saison qui nous ont vus naître. L'astrologie ne prétend pas à autre chose.  

C.G.Jung

 

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour apprendre l'astrologie, découvrez
les Cahiers de l'Ecole d'Astrologie 

 

Infos, catalogue et bon de commande par mail

corinne@astrodial.com

 

 


 

1er-cycle-n-1.jpg





1er-cycle-n-2.jpg

 

 

 

2eme-cycle-cahier-J.jpg

 

 

 

1er-cycle-n-12.jpg

 

 

 

1er-cycle-n-10.jpg



 







 
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 19:24

 

 

A propos du transit de Saturne en Vierge du 2 septembre 2007 au 21 juillet 2010


 

Saturne en transit ralentit le rythme de la nature, concentrant ainsi l'expérience; bride, confronte l'individu à une approche réaliste de la vie. Fait craindre des échecs, des épreuves majeures du destin. En transit très difficile car restriction. Le message que délivre Saturne en transit comme une petite voix en nous, dit: «Vous seriez bien avisé de considérer cela avec attention. Prenez conscience de vos limites, ne vous précipitez pas, soyez pratique». Saturne fidèle à son habitude nous place devant nos insuffisances en ralentissant le domaine qu'il touche, voir en immobilisant temporairement ce domaine. Ceci est d'autant plus fort quand il rétrograde, ce qu'il fait durant quatre mois et demi, une fois par année.

Le principe de la rétrogradation est un ressourcement qui passe par un déconditionnement. On pense à ce moment que la vie nous veut du mal, ce n'est pas ça. C'est l'ego, amoureux de ses habitudes qui se plaint de devoir revoir sa copie, ses insuffisances.

Saturne rétrograde du 20 décembre 2007 au 4 mai 2008 et du 1er janvier 2009 à 21° au 18 mai 2009 à 14°.


Quelles sont ces insuffisances?

Ken Wilber explique dans son livre «Une brève histoire de tout», qu'au cours de son parcours allant de la naissance à la mort, un «moi», complètement indifférencié à la naissance va devoir se développer, se transformer, c'est-à-dire passé de l'indifférencié au différencié et ainsi acquérir une conscience individuelle, potentielle à la naissance, mais latente, que Jung a appelé Soi.

C'est en passant par plusieurs étapes de différenciation que le processus se déroule. Il arrive souvent qu'au cours de chacune de ces étapes qu'une partie du «moi total» se dissocie et reste coincée au niveau où cela c'est passé. Il reste ainsi des parties du «moi» dans chacune des étapes de différenciation. Ces parties du «moi», prisonnières du niveau de conscience où cela c'est produit continuent d'exister et exigent d'être nourries, c'est-à-dire servies. Ce sont ces petits démons qui vivent en nous, des barbares qui nous rendent la vie impossible, ils composent notre corps de souffrance.

Le corps de souffrance est composé d'énergie vitale, le «moi», prise au piège, qui s'est séparée de notre champ énergétique global et qui est temporairement devenue autonome par le processus artificiel de l'identification au mental.

En «naît» tant pas assez présent, nous permettons à ces parties du «moi», qui n'ont pas grandi, d'agir, malheureusement elles sont restées au niveau de conscience qu'elles avaient au moment de la dissociation, c'est ce qui fait que la personne accomplit des actes proches de la materia prima, même si le reste de «moi» a continué de progresser dans l'ascension des niveaux de conscience. Ce sont des petits «moi» qui sont restés proches de la nature du départ de l'existence, nature primitive pas encore alchimisée, complètement indifférenciée et superficielle.

Donc, quand on dit que Saturne nous met en face de nos insuffisances, c'est peut-être le moment, l'occasion de reprendre contact avec ces parties restées au niveau primitif, de les délivrer en reconnaissant leurs présences, ainsi on les aiderait à rejoindre le reste du centre de gravité qui se situe lui à des niveaux de consciences supérieures. On parle souvent de psychologie des profondeurs, peut-être serait-il plus juste de parler de psychologie de la superficialité, car plus il y a de superficialité moins il y a de profondeurs. C'est ainsi que ces petits barbares finiraient de saboter notre existence.

Il est donc temps avec le transit de Saturne en Vierge de reprendre contact avec le «petit barbare» qui nous rend la vie impossible. Rudhyar, dans tryptique, nous parle des dons de l'esprit. Concernant la Vierge, il parle de tolérance, compassion et lucidité. Voici ce qu'il dit dans «Tryptique astrologique»:

Rudhyar : l'Esprit offre à tout être humain le don qui pourrait combler le besoin le plus essentiel de son tempérament de son type psychologique; mais nombre d'hommes sont incapables d'évaluer ce que leur nature fondamentale n'a pas réussi à développer car ils sont trop occupés à privilégier des tendances opposées, plutôt qu'en rapport conscient avec leur structures profondes de leur psyché. La conscience d'un individu est imprégnée par le formes symboliques et souvent par les superficialités de la langue et des traditions en cours dans sa culture qui permettent à cet individu de s'exprimer aisément. Il n'ose pas orienter les remous incertains de son Moi vers le calme des profondeurs où pourraient se révéler les structures individuelles qui déterminent et canalisent la croissance intérieure de sa personnalité...

... L'énergie à l'étape du signe de la Vierge, indique une période de métamorphose du Moi personnel pendant laquelle ce Moi ressent l'impact d'une réalité nouvelle qui confère aux relations interpersonnelles une importance dominante et, au Moi, le sentiment profond mais inquiétant de participer à un vaste organisme au sein duquel il ne se voit attribuer qu'une fonction particulière (une parmi d'autres). Le choc intérieur de cet impact sur l'individu, le fait reculer, dans la frayeur et la confusion. Il souffre; il est saisi d'une anxiété intense. Il essaie de trouver un éclaircissement; une formule révélatrice; il devient critique; il veut à tout prix s'échapper. Il invente des substituts multiples pour remplacer ce qu'il sent perdu. Il s'éprend même de doctrines exotiques, se dévoue à des cultes qui allègent pour un moment son inquiétude tragique. Il imagine des scénarios parfois remarquables qui détaillent, pour ses pensées et son sens de valeur, les changements possibles de lieu ou de cadre de référence.

Pourtant, la seule chose nécessaire serait simplement de rester calme, de subir sans défaillance la pression exercée par le mouvement inéluctable de l'évolution humaine qui exige de lui, à ce moment-là, une métamorphose radicale.

Toute cette activité mentale exagérée, tendue, qui tourne en rond, a pour but de donner à l'ego l'impression illusoire d'être encore maître de la situation.

Certes cela démontre que l'ego a appris de nombreuses leçons et qu'il désire encore maîtriser des méthodes nouvelles lui permettant de s'adapter à de nouvelles circonstances ; mais c'est toujours ce même ego qui fait les efforts! Et ces efforts se portent à la surface de l'existence et non sur le contenu des profondeurs de la vie. Ils ne mettent pas en question l'essentiel: la qualité de l'ego lui-même, ainsi que la valeur et la signification de son autorité et des privilèges qu'il s'octroie. Ces efforts ressemblent aux réformes qu'un monarque absolu, qui se croit toujours investi d'une autorité «de droit divin», concède à son peuple déjà consciemment en révolte: réformer n'est pas effectuer une transsubstantiation réelle. Le roi offre des palliatifs, mais pas la guérison...

... A une voie divine, il oppose son pouvoir créateur illusoire en évoquant des déités exotiques susceptibles de détourner les aspirations de son peuple.

Cela veut dire que l'ego-roi devrait abdiquer, renoncer à toute possibilité de contrôler les forces chaotiques de l'inconscient collectif qui enfièvrent la foule, et les laisser libres de détruire totalement ce qui avait été bâti sous son règne? Dans certains cas, une telle révolution représente la seule possibilité; mais il ne faudrait pas la considérer comme la solution idéale. Les crises devraient nous faire comprendre que ce qu'elles cherchent à réaliser n'est pas tant un changement de formes qu'un processus de transfiguration. La substance même de notre conscience et de notre individualité a besoin d'un renouvellement radical. Et ce processus de renouvellement implique aussi la nécessité de préciser à nouveau et de manière très claire le but de notre vie individuelle.

La charpente de l'ego peut être maintenue; c'est le but de son existence et de l'existence de l'ego lui-même auquel il faut donner un caractère nouveau...

... Pour réaliser une telle transformation, il ne faut pas compter sur des techniques inhabituelles ou sur de nouveaux rites religieux. Elle ne peut que résulter de la transmutation de la substance même de l'état de conscience, grâce à des expériences nouvelles, répétées, qui acquièrent un caractère universel; grâce aussi à une acceptation franche, ouverte à la possibilité de relations interpersonnelles qui dépassent une norme étroite...

Cette nécessité d'une transsubstantiation nous explique la nature de la crise qui nous tourmente. La Vierge nous a jeté ce défi; elle nous force à prendre conscience de ce besoin afin que nous puissions bien comprendre le sens du don précieux que nous apporte l'Esprit: la tolérance. Pour beaucoup, il indique seulement une attitude mentale ou affective opposée à une critique incessante ou, encore plus, à un fanatisme borné. Il est certain que tolérer les opinions, sentiments et comportements particuliers d'autres personnes, c'est leur accorder le droit de penser et d'agir de manière propre à leur manière. Il y a toutefois une forme de tolérance qui a un sens plus profond que le simplement désir de «vivre et laisser vivre». En fait, sous ce désir relativement normal, se cache souvent de la suffisance et une grande indifférence envers tout ce qui ne fait pas partie de nos croyances, de notre vérité. La tolérance n'est pas l'absence d'intolérance. Au sens étymologique, «tolérer» signifie supporter. Mais supporter quoi? Le fardeau que nous imposent les transformations inéluctables, nécessaires à notre croissance. Etre tolérant, c'est assumer (ou, autrement dit, porter avec soi, supporter) la responsabilité de rechercher constamment des connaissances plus étendues (avec Uranus), des sentiments constamment plus inclusifs (avec Neptune) et des modes d'actions (avec Pluton) mieux adaptés aux conditions du milieu ambiant. C'est se tenir très droit, préparé à tout, l'âme et l'intelligence prêtes à accueillir Dieu au moment où Il frappe à la porte et demande à l'individu, ou la nation, de faire face à une destinée qui dépasse son existence ordinaire jusqu'à ce jour. C'est la capacité de s'étendre en élargissant son champ d'activité...

... La tolérance naît de l'acceptation totale et consciente des crucifixions qui résultent inévitablement de la constatation des polarités opposées dans l'existence humaine. Quand la personnalité consciente de l'homme (le «mentat») accepte leur existence, cet homme devient capable de développer une intelligence intégrale où toute chose trouve une place qui lui est propre. C'est ainsi que s'ouvre la voie vers une croissance consciente, la voie qui mène à l'état divin.

Tolérance, compassion, lucidité : cette trinité de vertus illumine le chemin que doit suivre, non seulement le type Vierge, mais aussi de façon plus ou moins accentuée, tout être humain. La tolérance s'adresse plutôt au «mentat», la compassion au cœur, tandis que la lucidité se révèle plus précisément dans l'action; mais ces trois vertus dérivent d'une même réalité fondamentale. L'ouverture à l'inconnu d'une conscience prête à faire face aux mille aspects d'une vérité, d'un amour et d'une compassion qui ne recule devant aucun sacrifice - prête aussi à assimiler les résultats infiniment variés des expériences que suscitent ces grandes vertus. L'intolérant n'est pas capable d'étendre ses facultés intellectuelles et son pouvoir de compréhension. La mort spirituelle est la compagne constante de ceux que la compassion ne peut toucher - ce genre de mort qui vient d'un cœur rétréci...

... En se préoccupant sans cesse de détails techniques, de problèmes d'hygiène, de santé d'alimentation, d'analyse (on pourrait dire de vivisection!) psychologiques sur lui ou sur d'autres, en utilisant l'énergie de la Vierge, on concentre en réalité son attention sur les éléments négatifs d'une crise. Ces préoccupations caractéristiques de la Vierge ne sont après tout que des palliatifs qui suppléent aux efforts nécessaires, plus difficiles parce que plus soutenus et plus exigeants.

Nietzsche définit, d'une manière énigmatique, la nature paradoxale de ces efforts lorsqu'il parle de «sauter au-delà de son ombre». On peut aussi assimiler au fait de boire non seulement le contenu d'une coupe, mais aussi la coupe elle-même, donc le contenant aussi bien que le contenu. Il est en effet nécessaire de changer non seulement ce quequi contient les éléments de la nature personnelle. Il ne suffit pas de procéder à une purification de l'ego ou du corps qu'il utilise; il faut absorber cette ombre; il faut la dépasser - dépassement qui surpasse lui-même tout raisonnement. Voilà le grand problème à résoudre durant une crise de métamorphose personnelle; on devrait se consacrer totalement à la solution de ce problème. Lorsqu'elle est réellement transformée par l'Esprit, la conscience pleinement développée d'un individu est capable d'illuminer et d'absorber non seulement le contenu de l'ego, mais aussi l'ego lui-même (la coupe avec l'eau). contient la personnalité, et, en particulier, son ego, mais aussi le caractère de ce

La Vierge a beaucoup à faire avec ce que les véritables Alchimistes appelaient «le Grand œuvre». Beaucoup reculent, effrayés ou sans comprendre, lorsque, après les étapes préalables, ils se trouvent confrontés à la nécessité d'accomplir ce Grand œuvre. Ils cherchent des instructeurs, des «Maîtres» qui pourront expliquer pour eux le mystère qui hante leur imagination. Ils examinent minutieusement les détails de leur passé, analysent leurs motivations psychologiques, s'efforcent de ne pas réagir immédiatement aux impacts extérieurs ou aux changements intérieurs, dans l'espoir assez vain de recevoir une clé magique. Ils cherchent de tous côtés, sauf dans la direction de l'ombre qu'ils engendrent. Malheureusement le chemin qui mène à notre divinité latente passe à travers cette ombre. Pour assimiler la vérité totale, il nous faut nécessairement assimiler l'ego qui essaie de connaître cette vérité totale.

Les mots utilisés en langage humain ne peuvent en révéler plus. Seule une crise totalement vécue peut se terminer en victoire. La Rose s'épanouit toujours au centre de la Croix. On rencontre Dieu lorsque la divinité latente au cœur de tout être humain a été capable d'assumer cet être humain. C'est le mystère de l'Assomption de la Vierge, divinisée par la Crucifixion du fruit de son âme.


Nous avons jusqu'en août 2010 la possibilité d'approfondir la direction que l'énergie à l'étape Vierge prend, et d'essayer de passer à travers son ombre, seul chemin qui peut mener chaque être humain à sa divinité. Quelle est l'ombre de la Vierge? Le besoin de perfection et de pureté. Nous la rencontrons à travers nos projections, chaque fois qu'on critique un autre et qu'on lui demande d'être parfait, qu'on y voit un manque de pureté. La critique sert à masquer sa propre incapacité de se transformer.

C'est une période qui nous est offerte pour:

  • apprendre à délivrer le «petit barbare» qui en nous réclame sans cesse d'être nourri d'une pureté essentielle, avant de nous laisser à oser vivre et avancer sur la scène du théâtre de notre vie;

  • accepter que les choses soient «sales» et se dire que nous n'avons pas besoin d'être parfait pour être aimé, réussir dans la vie et... aimer.

 

 

 

 

 

 

 

09.06.2008


Christian Donzé
http://www.astrowatch.ch
Partager cet article
Repost0
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 19:00

Tous les 2000 ans environ, nous vivons un changement d’ère.

Une ère, ou Age, dure un peu plus de deux millénaires. Elle correspond à un phénomène astronomique, l'alignement du soleil avec l'une des 12 constellations du zodiaque; le mouvement périodique du système solaire dans l'univers s'effectue en 25790 ans, ou si l'on préfère, chaque ère dure environ 2150 ans. Ce mouvement se fait à l’inverse du zodiaque, du Gémeaux, on passe au Taureau, puis au Bélier, au Poissons

A chaque ère correspond une énergie particulière, associée à un rayon spécifique, entraînant des transformations de civilisation bien marquées. La transition d'une ère à une autre est progressive, c'est-à-dire qu'il se produit un recoupement entre l'ancienne et la nouvelle sur un siècle ou deux, pendant lequel les anciens et les nouveaux courants sont en présence, avec pour conséquence des tensions et des conflits entre hommes et pays, sur les plans politique, économique, religieux, philosophique et social.

Actuellement, nous quittons graduellement l'ère des Poissons pour entrer dans l'ère du Verseau. Tandis que l'énergie de la première décroît, l'énergie de la seconde s'amplifie, et au tout début du troisième millénaire, elles seront d'égale intensité.



     L'ère du Lion ( -10 000 à -8000 avant J.C)

Géologie et Nature:
Période mésolithique
Recul des dernières glaciations
Formation du Gulf-Stream
Sortie des grottes
Chute de Poséidonis, dernier reste du continent atlante

Art:
Art rupestre développé
Peintures rupestres avec des scènes magico-religieuses
Pointes de flèches
Haches à un ou deux tranchants

Symbolisme:
Le Soleil symbolise le Père cosmique : Râ, Shamash, Apollon
Mythe du Gilgamesh mésopotamien, homme cosmique
L'Inanna sumérienne vole à Enlil les principes de la civilisation

Conditions de vie:
L'homme quitte les cavernes et reprend contact avec le Soleil
Chasseurs : usage de l'arc
Inventions : la barque
Début des échanges commerciaux

          L'ère du Cancer ( -8000 à -6000 avant J.C)

Géologie et Nature:
Periode mésolithique finale
Climat plus doux et humide
Développement des forêts
Populations des marais
Prolifération des coquillages et escargots

Art:
Art de la pierre taillée et polie
Haches de pierre, bijoux en coquillage
Apparition des premières céramiques
Statuettes des déesses-mères

Symbolisme:
Le Cancer est un signe d'eau, près de la source des origines, en relation avec les forces naturelles de la vie qui assurent la perpétuation de tous les devenirs, obéissant au vouloir organique, comme l'escargot, il se rétracte dans sa coquille par un mouvement instinctif de protection. Il est gouvernée par la Lune, symbole de la Mère dans les 3 facettes régissant le monde : Séléné, Artémis et Hécate.
Le scarabée, représentation du Cancer, symbolise la vie germinative et la fécondité.

Conditions de vie:
L'homme devient sédentaire
Usage d'ustensiles en pierre polie
Domestication des animaux
Conquête de la mer
Essais de cueillette
Premières constructions

 

     L’ère du Gémeaux (-6000 à -4000 avant J.C)

Géologie et Nature :
Age des métaux, bronze
Néolithique
Climats semblables aux climats actuels
Formation de grands fleuves qui accueillent les futures civilisations
Premiers indo-Européens

Art:
Premiers travaux en métal
Palettes en schiste
Travail de la diorite et de l'ivoire
Céramique à corde
Premières formes d'écriture et de calendrier


Symbolisme:
Le Gémeaux est un signe d’air, double, mobile, qui communique, voyage et échange, gouverné par Mercure
Toth apporte les connaissances en Egypte
En Grèce, Castor et Pollux symbolisent l'éternel combat du passé et du futur, du mortel et de l'immortel
Combat entre Osiris et Seth

Conditions de vie:
Peuples agricoles utilisant le soc
Développement des cultures : blé, houblon, maïs
Premières cités
Domestication des moutons

En Chine, c’était une période consacrée à une économie agricole, culture du riz et du millet, les échanges et le commerce étaient favorisés. (le commerce et les échanges sont représentés par Mercure, planète maîtresse du signe des gémeaux)

En Egypte, au début de cette ère, c’était la période prédynastique égyptienne, il y avait une multiplicité de royaumes et de dieux. Puis il y eut une séparation entre la Basse Egypte et la Haute Egypte, et la création de deux royaumes. (la dualité des gémeaux)

En Mésopotamie, on a vu apparaître une première forme d’écriture, des peintures murales, et les premières irrigations en culture.

En Europe, la population était nomade et vivait de chasse et de cueillette. (le voyage et la mobilité du gémeaux)

En Amérique, les indiens nomades se nourrissaient aussi de plantes et de chasses

 

     L’ère du Taureau (-4000 à -2000 avant J.C.)

Géologie et nature:
Civilisations fluviales
La surexploitation forestière dégrade la végétation et les sols
Désertification du Sahara
L'usure des sols fait apparaitre un monde de pierre

Art:
Métallurgie de l'or et du cuivre
Invention du bronze
Céramique colorée et glacée
Représentations de taureaux
Motifs ornementaux , figuratifs et abstraits-géométriques
Grandes constructions
Mégalithes
Civilisation des pyramides

Symbolisme:
Le Taureau est un signe de terre, fertile, stable, qui a besoin de construire, de hiérarchiser et de créer.
Culte de la déesse mère de la fécondité : Vénus, Isis, Innanna
Culte du Taureau, symbole de la force de la nature et de l'éclosion de la vie : Hathor, Apis, Tammuz, Minotaure


Conditions de vie:
Grandes migrations
Expansion démographique, avec développement des villes et de l'organisation sociale
Echanges commerciaux
Domestication du cheval et des animaux de trait permettant le transport
Apparition de l'écriture
Mythe du Déluge dans plusieurs traditions

En Chine, c’est la culture de Longsham. La société se hiérarchise, on fortifie les villages. L’élevage du mouton et du bœuf apparaît.

 En Mésopotamie se construisent des cités états, des dynasties archaïques s’imposent. L’écriture se développe. C’est l’avènement d’Akkad qui crée un véritable empire, qui deviendra Babylone. L’agriculture est la base de l’économie.

 En Egypte, on voit apparaître le dieu Apis, représenté par un Taureau. Le dieu Apis est la manifestation terrestre du dieu Oser (la contraction des deux donne OSIRIS). L’homme s’installe dans la vallée en villages organisés.

En Grèce, se développe la civilisation mycénienne.

En Europe, c’est le développement de l’agriculture et de l’élevage. La culture des mégalithes, on érige des monuments, on crée des sociétés. C’est l’avènement de la culture pré-celtique (2500 avant J.C.). C’est l’âge du cuivre, la poterie et l’art font leur apparition, on utilise le cheval.

En Amérique, les mayas anciens construisent des monuments, des stèles. Leur calendrier prend pour base la date de 3113 avant Jésus Christ.

 

     L’ère du Bélier (-2000 à la naissance de Jésus Christ)

Géologie et nature:
Age du Fer

Art:
Grandes oeuvres littéraires de l'Antiquité (Homère en Grèce, Code d'Hammurabi en Mésopotamie, Oeuvres de Confucius et Lao Tseu en Chine
Temps des Ecoles de philosophie classique en Orient et en Occident


Symbolisme:
Le Bélier est un signe de feu, dynamique, autoritaire et combatif. L’humanité cherche à s’imposer, les peuples s’arment, c’est le début des grandes conquêtes.

Amon et Khnoum, le bélier en Egypte, formateur de l’homme

Seigneurs du Feu et de la Guerre : Thor, Arès, Indra

Culte du Feu : Zoroastre et Agni

Mithra et le sacrifice du taureau céleste

Dionysos, symbole vital

Apollon, maître des oracles, vainqueur du serpent Python

Héphaïstos, maître de la forge et des volcans

Prométhée apporte le feu aux hommes

 

Conditions de vie :

Apparition de la roue et du char

Migrations provoquées par la soif de conquête

Affirmation individuelle à travers la guerre

En Chine, c’est l’âge du bronze, les débuts de la métallurgie, la première apparition du char de combat. Les Zhou, peuples conquérants et guerriers, renversent les Shang.

En Mésopotamie, l’empire d’Akkad s’effondre, il y a des invasions permanentes…et peu à peu, la culture mésopotamienne disparaît.

En Europe, c’est l’âge du fer. Des peuples d’origine indo-germanique envahissent tout, et les guerres sont permanentes. Apparition des celtes et du druidisme.
Les galéates s’installent au-delà des Alpes et fondent Rome en réunissant plusieurs villages. Peu à peu, la civilisation gréco-romaine se développe et part à la conquête du monde. Apparition des premières armées structurées.

En Grèce se développe la philosophie, Athènes rayonne dans le monde…mais de nombreuses guerres et les conquêtes d’Alexandre le Grand affaiblira la grande Grèce qui passera sous domination romaine au IIème siècle avant J.C.

En Egypte, l’époque thinite prend fin, et peu à peu cette culture au fil des guerres, la XVIIIème dynastie se déchire en combat et en conquête, et la XIXème dynastie finit en anarchie. Le début du christianisme signe la fin de l’Egypte ptolémique.

 

     L’ère du Poissons (Naissance de Jésus Christ à l’an 2000)

Géologie et Nature :
Conditions climatiques actuelles
Conquête progressive de la planète par la mer
Dégradation de la nature par l’homme

Art :
Ouvrages d’art, développement de l’architecture du sacré
Développement de l’art sacré à travers les religions du Livre
Aventure mystico-chevaleresque

Symbolisme :
Le Poissons est un signe réunificateur, les grandes religions monothéistes apparaissent et font peu à peu disparaître les croyances paganistes. Les civilisations se regroupent sous la bannière de leurs prophètes.
Le Poisson des premiers chrétiens, symbole des épreuves et de la renaissance spirituelle
Relation dualiste entre les forces du Yin et du Yang
Quête du Graal et de l’or alchimique

Conditions de vie :
Religions monothéistes qui s’excluent
Mélange de cultures
Le monde passe par un excès de mysticisme au départ et de matérialisme à la fin
Développement des communications, progrès scientifique
Surexploitation de la nature

En Asie, apparition de Bouddha, qui rayonnera au-delà de la frontière chinoise

En Europe, apparition du Christianisme, qui progressera tout autour du monde

Naissance de l’Islam

L’Amérique et l’Afrique se convertissent elles aussi aux grandes religions, au gré des guerres et des conquêtes.

 

     L’ère du Verseau (2000 à 4000 après Jésus Christ)

Le verseau est un signe d’individualité, l’être doit se dégager des croyances et des idéaux du plus grand nombre et développer sa propre conscience.

L’ère du Verseau trouve son accomplissement dans la réconciliation des contraires. L’homme de demain doit intégrer le particulier et l’universel, la raison et l’intuition, en étant toujours relié au centre par une vision synthétique

Sans doute l’avènement de la psychanalyse et de la laïcité sont-elles les signes précurseurs de cette nouvelle ère. Chaque individu doit trouver son propre chemin, et construire son propre destin pour le bien de la collectivité.

Comme à chaque changement d’ère, les valeurs de l’ère précédente sont défendues violemment et résistent au mouvement irrésistible de l’évolution. Les soubresauts des religions et du communautarisme en sont les signes évidents…comme jadis, les premiers chrétiens furent persécutés par les romains…mais d’ici 2100, l’ère du Verseau trouvera son rayonnement et un changement de société, à l’échelle mondiale, verra le jour.

 

 

 

 

 

 

 




Partager cet article
Repost0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 17:01

undefinedLe thème astral est une photo du ciel au moment de la naissance au moment et au lieu de la naissance.

Toutes les planètes tournent autour du soleil. Dans leur course annuelle, vue de la terre, nous les observons sur la piste du zodiaque.

Dans le même temps, la terre tourne sur elle-même en 24h, déterminant l’alternance du jour et de la nuit. C’est dans le mouvement, propre à la terre, que nous déterminons la division du thème astral en 12 maisons, partageant l’espace qui nous entoure en 12 secteurs : les champs d’expérience terrestres.

Chaque maison indique un secteur d’activité.

Les signes où se situent les pointes (ou cuspides) des maisons astrologiques indiquent la manière dont on va vivre les choses.

Les planètes situées dans les maisons indiquent les fonctions à notre disposition pour réaliser le travail de la maison.

L’ascendant, ou maison 1, est le signe zodiacal où le soleil se lève à l’horizon.

Le descendant, ou maison 7, correspond au coucher du soleil.

Le milieu de ciel, ou maison 10, correspond à la culmination du soleil, midi.

Le fond du ciel, ou maison 4, correspond à la nuit profonde, minuit.

 

 undefined

 

Chaque maison et celle qui lui fait face correspondent à une étape du développement :

Les maisons 1 et 7 : ETRE et EXISTER  (être en soi avec la maison 1 – ou ascendant – et être avec les autres avec la maison 7 – ou descendant -)

Les maisons 2 et 8 : AVOIR (en maison 2, l’avoir personnel héréditaire, en maison 8, l’avoir dans la relation et le collectif) 

Les maisons 3 et 9 : COMMUNIQUER (en maison 3, les échanges dans l’entourage immédiat, en maison 9, les échanges globaux)

Les maisons 4 et 10 : MAINTENIR (ce qui a été donné au niveau personnel en maison 4 – ou fond de ciel-  et ce qui a été donné au niveau collectif en maison 10 – ou milieu de ciel -)

Les maisons 5 et 11 : EXPRIMER (sur un plan personnel en maison 5, sur le plan collectif en maison 11)

Les maisons 6 et 12 : TRANSFORMER (karma personnel en maison 6, karma collectif en maison 12)


Les 12 maisons 

Maison 1 (ou ascendant) : Le monde du Moi profond, le potentiel d’être, les pouvoirs latents.

Maison 2 : Le monde de l’Avoir, des valeurs en général, des moyens dont on dispose 

Maison 3 : Le monde de la Pensée. Le monde relationnel environnant, fratries, voisinage, les échanges et les contacts, les études primaires, les petits déplacements.

Maison 4 (ou fond de ciel) : Le monde des bases. Ce sont nos racines, notre domicile, notre arbre généalogique

Maison 5 : Le monde créatif et récréatif. Expression de soi, les jeux, plaisirs, loisirs, la sexualité

Maison 6 : Le monde domestique. La santé, les contraintes du travail, les subalternes, les animaux, les servitudes du quotidien.

Maison 7 (ou descendant) : Le monde du complémentaire. Le mariage, les ruptures, les amitiés, inimitiés, les associations, les procès, l’image de l’autre en soi.

Maison 8 : Le monde des crises. Il faut apprendre à fonctionner dans le collectif en mourant à soi-même. La mort. L’argent en rapport avec les autres.

Maison 9 : Le monde du lointain. La philosophie, les études secondaires et universitaires, les grands voyages, la vie spirituelle. On est intéressé par la compréhension du collectif ( avocat, magistrat, prêtre, réformateur, visionnaire, prophète)

Maison 10 (ou milieu de ciel) : Le monde social. Notre place, nos réalisations dans la société. L’ambition sociale, la carrière, les honneurs, les responsabilités.

Maison 11 : Le monde des affinités. On utilise le pouvoir collectif, on participe, conteste ou réforme la société. Les protections et les appuis.

Maison 12 : Le monde de l’épreuve. L’art de faire aboutir les choses, le bilan. La maladie, l’enfermement, les ennuis, la réflexion, le sacrifice.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 22:08

bebe_002.gifLa réussite d'une éducation tient souvent à une juste compréhension de l'enfant. Parce que chaque individu est spécifique Il convient de respecter ses rythmes propres. Dois-je être plus ferme ? Plus conciliant ? Mon enfant travaille-t-il trop ? Ou pas assez ? Autant de questions qui ne sauraient trouver de réponses absolues adaptées à tous et toutes. L'astrologie ne forge pas le destin d'un être et ne l'enferme en aucune manière dans des schémas figés. Au contraire, cet outil invite à mieux comprendre chacun pour mieux respecter ses besoins propres. Le thème astral de votre enfant ne dit pas ce que vous devez faire mais vous donne les clés d'un regard neuf sur ceux qu'on ne comprend jamais pleinement sans référence extérieure. Enfin, on ne répétera jamais assez que l'amour,la tendresse et l'affection sont irremplaçables et que l'éducation, aussi savante et pensée soit-elle, ne peut s'y substituer.
 
Qui est donc votre enfant ?

Ce qui suit n’est qu’une généralité (basée sur des positions planétaires durant quelques semaines, mais qui ne tient pas compte de l'ascendant ni des maisons) ne pouvant remplacer un thème astral personnalisé et approfondi, basé sur la date, l’heure et le lieu précis.

Bébé Balance né entre le 24 septermbre et le 23 octobre 2007


Cet enfant n'a de cesse d'interroger son entourage pour chercher un regard approbateur, un signe encourageant. Il préfère se livrer à de subtiles manoeuvres diplomatiques que d'affronter ou de heurter ses proches. Il obtient d'ailleurs assez facilement ce dont il rêve, parce qu'il charme, séduit à loisir. Son principal souci? Plaire, adhérer à "l'air du temps", au climat ambiant. Pas contrariant à priori, il cherche à concilier les avis divergents, à combler les uns sans desservir les autres. Sociable par nature, il saura s'entourer et trouver les appuis nécessaires à ses desseins. Ses problèmes éventuels tiennent à un certain manque d'individualisme: il lui faut s'associer pour réussir. Aussi est il enclin à suivre les modes et courants, à agir ou penser en suivant un modèle pas nécessairement recommandable. Il garde toujours une certaine naïveté face aux discours d'autrui. Il importe donc de lui inculquer une méfiance qui souvent lui fait défaut. Son extrême sociabilité fera alors merveille...

Le rayonnement personnel: l'estime

La reconnaissance de ses mérites motive cet enfant. On lui reconnaît volontiers un sens du spectacle évident. C'est que passer inaperçu, n'être pas remarqué, constitue la plus insurmontable des humiliations. Cet enfant a besoin d'estime. Sans gratification, les meilleures intentions du monde pourraient bien pour lui n'être que feu de paille. A quoi bon se préoccuper d'un livret scolaire dont les parents ne se servent que pour dénoncer les lacunes de leur chérubin ? L'indifférence est une blessure particulière. L'enfant ici veut être admiré, reconnu. Il a besoin de se sentir en confiance, et porté par celle que lui accorde son entourage, sans condition préalable.
L'attente des parents est susceptible d'expliquer certains échecs. Lorsque la fierté, le bonheur, l'honneur familial repose sur le succès d'un enfant, les risques sont grands de voir la chère tête blonde se couvrir d'un bonnet d'âne. Les enfants en "rayonnement personnel" sont peut-être particulièrement exposés, sensibles plus que d'autres à l'image donnée d'eux-mêmes. Surmontant difficilement les échecs, ils se montent en revanche capables de donner le meilleur d'eux-mêmes lorsqu'ils sont chaleureusement soutenus.

La combativité: l'utile est agréable

Cet enfant veut combattre, se frotter à la réalité, faire ses expériences. Les faits seuls sont recevables. Un enseignement trop théorique le rebute car manque une dimension essentielle pour lui : l'épreuve des faits, l'expérimentation. A quoi sert de parler l'anglais si l'on est persuadé de ne jamais rencontrer ces indigènes-là? De retenir des équations lorsque rien ne dit à quelles fins elles sont là ? Comment faire un effort aussi gratuit? Cet enfant est virtuellement plein d'énergie, de combativité. Mais ce dont on ne verra l'intérêt que beaucoup plus tard parait sans valeur. Les explicatives du type "c'est pour ton bien" sont pour lui insuffisantes. Mieux vaut parier sur un court terme seul en mesure de préserver une motivation à long terme. S'il se frotte au monde, cet enfant donnera le meilleur de lui-même.

Le pouvoir d'influence: rebelle

Il ne fait rien tout à fait comme ses camarades ? Il agace ou déroute par son caractère distant ou provocateur ? C'est un rebelle. Les modèles et repères éducatifs ont peu de valeur pour lui. Cet enfant se forge sa morale personnelle, élabore une ligne de conduite qui lui est propre. Lui interdire cette forme de marginalité ne ferait qu'accentuer le sentiment d'être incompris, mésestimé. L'échec scolaire ou humain du "vilain petit canard" tient souvent à ce qu'on lui a trop fait remarquer la vilaineté du canard. Pour stabiliser cet enfant, tentez de valoriser ses spécificités. Sans le flatter de manière outrancière, car il n'est pas dupe ! Parfois, cet enfant répondra peu aux attentes parentales. Il ne veut pas être attendu. Mieux vaut accepter cette singularité et respecter ce besoin d'être différent : une source inépuisable de créativité.

QUELQUES CLES POUR L'ORIENTER...

Emotif, cet enfant l'est sans l'ombre d'un doute. Touché par l'humain, par l'air du temps, par les faits, il se nourrit d'émotions. Si son métier l'en prive, nul doute qu'il reportera cette soif d'émois dans sa vie privée, avec les risques éventuels d'une existence tumultueuse. Il a plus que d'autres un besoin de vivre, d'éprouver intensément chaque minute de son existence. Une profession sans effervescence ni excitation est pour cet enfant un boulet à traîner. Il saura mieux que d'autres donner un caractère humain à ses relations, jouer la carte d'une affectivité débridée. Arme à double tranchant: si on le devine apte à obtenir ce dont il rêve en se donnant corps et âme à la situation, il peut parfois montrer une sensibilité outrancière, une vulnérabilité indéniable. Savant équilibre à trouver entre un évident besoin de contacts et une certaine impressionnabilité éventuellement préjudiciable à une gestion rigoureuse de sa vie. Mieux vaut éviter les métiers pour lesquels on demande un coeur de pierre, une insensibilité dont cet enfant ne saurait faire preuve longtemps sans léser une part essentielle de lui-même. A l'inverse, ses qualités feront merveille dans le cadre d'une profession liée à l'humain, pour peu qu'on ne lui demande pas de gérer de manière objective les difficultés d'autrui.
Cet enfant est sensible à l'existence concrète, à la gestion des faits. Dans la vie courante, c'est un atout. A condition bien sûr de n'être pas déconnecté des réalités, privé de toute emprise sur les faits. Cet enfant a besoin de se frotter au monde. Concrètement. C'est un gestionnaire en herbe, un être apte à assumer des responsabilités. Pragmatique, il sait s'adapter aux nécessités du moment, au contexte. Pour lui, le mot clé est "gérer". Lui conviennent donc les professions à caractère pratique, tangible, nécessitant un travail sur le terrain. Ce peut être un métier d'administration ou de gestion, ou toute activité pour laquelle seront essentielles les facultés d'adaptation au contexte ambiant, la prise en compte des réalités du moment. Les qualités de votre enfant s'exprimeront alors pleinement. Il convient cependant de lui apprendre à garder un cap défmi sans remettre en question ses options à chaque mutation de la conjoncture. Il est bon de savoir s'adapter empiriquement aux circonstances, mais également souhaitable de pouvoir rester fidèle à ses choix, ses principes, ses rêves et ambitions.


Partager cet article
Repost0
24 mai 2007 4 24 /05 /mai /2007 18:26
Le 25 mai 1720, un navire nommé le Grand Saint Antoine, commandé par le capitaine Chataud accosta à Marseille. Ce bateau chargé d'étoffes précieuses portait les soupçons d'une épidémie de peste. Pour éviter de perdre la cargaison pendant une quarantaine stricte et pour la vendre au plus vite lors de la foire de Beaucaire, les échevins de la ville placèrent l'équipage en quarantaine douce dans un dispensaire : le lazaret. Par négligence, les marchandises de contrebande (la « pacotille ») passèrent l'enceinte du lazaret grâce à la corruption qui y régnait. Les malades qui furent touchés les premiers ont vraisemblablement tous été en contact avec les étoffes de contrebande et il s'avère que les puces porteuses se trouvaient dans les plis des tissus et non sur les rats. La peste sévit dans la ville jusqu'à la fin du mois d'octobre 1720 et fit environ 40 000 victimes marseillaises, soit près d'un tiers de la population. Elle gagnera la Provence, atteignant Toulon et Aix et durera jusqu’en janvier 1721.



On peut constater le retour de la Lune sur sa position natale, qui symbolise la fin des choses.

Le carré de Pluton au Saturne natal indique une remise en question sévère, la dissolution de l'équilibre de la société, l'arrêt de toute vie sociale, de toute communication.
Dans ces deux thèmes, Mars se trouve en maison XII, affaiblissant la vitalité, nuisant à l"énergie de vie.
L'opposition de la Lune noire (12° du Verseau) au noeud sud natal (10°du Lion) renforce l'aspect karmique et destructeur des évènements de cette journée fatale, renforcé par l'inversion de l'axe des noeuds lunaires.
Uranus carré à Mars, et Mars en sextile à la Lune Noire du thème de ce jour, expliquent la rapidité de la propagation de la Peste.                                                                                                                                                    

Partager cet article
Repost0
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 16:14
La réussite d'une éducation tient souvent à une juste compréhension de l'enfant. Parce que chaque individu est spécifique, il convient de respecter ses rythmes propres. Dois-je être plus ferme ? Plus conciliant ? Mon enfant travaille-t-il trop ? Ou pas assez ? Autant de questions qui ne sauraient trouver de réponses absolues adaptées à tous et toutes. L'astrologie ne forge pas le destin d'un être et ne l'enferme en aucune manière dans des schémas figés. Au contraire, cet outil invite à mieux comprendre chacun pour mieux respecter ses besoins propres. Le thème astral de votre enfant ne dit pas ce que vous devez faire mais vous donne les clés d'un regard neuf sur ceux qu'on ne comprend jamais pleinement sans référence extérieure. Enfin, on ne répétera jamais assez que l'amour, la tendresse et l'affection sont irremplaçables et que l'éducation, aussi savante et pensée qu'elle soit, ne peut s'y substituer. Qui est donc votre enfant .

Ce qui suit n’est qu’une généralité (basée sur des positions planétaires durant quelques semaines, mais qui ne tient pas compte de l'ascendant ni des maisons) ne pouvant remplacer un thème astral personnalisé et approfondi, basé sur la date, l’heure et le lieu précis.

Bébés nés entre le 19 février et le 20 mars 2007

LE SIGNE DES POISSONS : Votre enfant se forgera tôt sa propre logique et rien ni personne ne pourra alors l'en détourner ! Influençable en apparence, il est en réalité attaché à ses valeurs et totalement indifférent au reste... Il convient d'apprendre à parler son langage, parce qu'il se ferme volontiers aux discours étrangers, aux propos communs. Sa force réside dans la subtilité avec laquelle il gère les rapports humains : sensible aux ambiances, aux enjeux sous-jacents des situations, il saura mieux que d'autres garder ses distances quand il le faut et se tenir à l'écart des vicissitudes et tourments environnants.
Ses faiblesse éventuelles ? L'indifférence, la fuite devant les difficultés. Il importe d'apprendre à votre enfant à suivre un cap défini, à se structurer. Sans jamais heurter son univers à part, fragile et résolument hors-normes. Lui saura de toutes manières exprimer sa différence... Il semble parfois relever d'une monde à part.
Pourtant, en dépit d'une sensibilité particulière, il a autant que d'autres besoin d'être soutenu et estimé, reconnu.

L'indépendance: je sais tout
Monsieur "je sais tout" est indépendant. Il est le chef de la bande, le meneur d'hommes. Appliqué, méthodique, il manifestera très tôt son désir d'autonomie, d'autogestion. Sans entraver sa liberté, il convient de relativiser ces comportements: il est difficile d'être adulte à dix ans ! A celui-ci, on peut faire une absolue confiance. On le dit raisonnable, peu sensible aux modes et humeurs du moment. Le risque est là : oublier que celui qui se dit adulte est encore enfant, et le priver d'une affection "de son âge". Il s'appliquera à satisfaire les ambitions des parents, jusqu'à ce qu'un échec mineur soit surestimé, dramatisé: la motivation s'effondre alors. Ce piège déjoué, on appréciera grandement la faculté de l'enfant de se prendre en charge. On l'y aidera sans le priver d'une indispensable nourriture : l'autonomie.

Le désir de quiétude: les habitudes
Le respect scrupuleux de ses rythmes propres est indispensable. Le plus difficile pour cet enfant est de se sentir continuellement dérangé, forcé...
Tout doit venir sans effort. Et si effort il y a (il faut bien apprendre les leçons), il doit être régulier pour être efficace, tranquille, naturel. On comprendra mieux dès lors ses problèmes spécifiques : difficile pour lui d'intégrer une nouvelle école, une tête inconnue, un changement de rythme soudain. Le temps et les habitudes sont les meilleurs alliés de ce "feignant" qui ne révélera ses qualités (et ses capacités de travail, son goût de l'effort) qu'au prix d'un mode de vie exempt de rupture.

La négociation : respect de la loi
Il a le sens des lois, des conventions, et respecte scrupuleusement la logique scolaire... S'il la voit comme logique. Pour cet enfant, l'ordonnance des faits doit répondre d'une cohérence rassurante et incontestable. Il faut des règles, des lois. Sans repère, difficile de fonctionner. Pragmatique, cet enfant saura mieux que d'autres se plier aux impératifs scolaires, pour peu qu'aucune faille évidente ne vienne troubler cette mécanique bien rodée.
L'essentiel est de parvenir à un langage commun, à un code de conduite respecté par tous. Ici, tout est négociable : le refus d'accepter l'autorité parentale - et particulièrement celle du père - peut souvent être canalisé, stabilisé: à condition de respecter la justice et la logique, valeurs auxquelles cet enfant se montre particulièrement sensible.

Mercure conjoint Uranus
Votre enfant est un créateur: son état d'esprit novateur fait du monde qui l'entoure un champ d'expérience toujours en mouvement. Il sait poser les vraies questions... et y répondre. Il multiplie les observations, les relations, les contacts, sans jamais perdre la face : sa mobilité cache en fait une détermination farouche et une grande lucidité. En un éclair, il sait saisir l'information utile, la relation enrichissante. Ses démarches originales, voire fantaisistes, excluent la monotonie. Mais ses conceptions de l'existence pourront, par la suite, en surprendre plus d'un !

Soleil sextile Pluton
L'aspect harmonique Soleil-Pluton est l'indice d'une lucidité d'esprit exemplaire. Votre enfant ne se prend jamais complètement au sérieux, et sait relativiser les événements. Parce qu'il perçoit mieux que d'autres les éléments cachés sous-tendant toute situation, on le dit perspicace. Ne trichez pas avec cet enfant. Il semble difficile de le mener en bateau !


QUELQUES CLES POUR L'ORIENTER...

Pour terminer, nous donnerons à titre indicatif quelques clés pour l'orienter. Non pour choisir à sa place une éventuelle vocation ou contrarier ses options, mais pour l'aider à compenser ses éventuelles faiblesses et à utiliser au mieux ses dons et qualités spécifiques. Cette analyse se veut synthétique : elle prend en compte divers facteurs astrologiques pour tenter de définir un profil juste de l'être en devenir qu'est votre enfant.

Votre enfant a plus que d'autres besoin de s'affirmer personnellement. Ne lui demandez pas d'exercer un métier dans lequel les liens de subordination étouffent complètement sa volonté individualiste. Il sait ce qu'il veut, où il va, et veut être le chef. Responsable de son destin, il supportera mal le dirigisme à outrance. Un travail de bureau totalement subordonné à un planning immuable et rigide étouffera à moyen terme sa personnalité.
Egalement stérile une profession sans défi ni virtualité, sans possibilité d'évolution. L'enfant est ambitieux, qu'il le montre ou le cache soigneusement. Individualiste dans l'âme, il s'adaptera mal aux structures contraignantes et supportera parfois difficilement les liens de dépendance.
Mieux vaut donc l'aider à trouver une voie dans laquelle une relative liberté est possible. De toutes manières, il saura dire non quand il le faut et choisir envers et contre tout les options lui permettant d'exprimer sa volonté farouchement indépendante. Il sait où aller et sera prêt à payer le prix de l'émancipation, d'une certaine autonomie. A l'heure des choix décisifs, cet incontournable besoin devra être pris en compte.

Ne lui demandez rien ! S'il n'est pas motivé par quelque certitude intérieure, son heure n'est pas venue. Il lui faut du reste du temps pour s'exprimer et découvrir sa vocation. Car il a une vocation. La contrarier serait vain. Il importe, en l'absence de cheminement défini, de garder une souplesse (formation pluridisciplinaire) suffisante pour ne pas fermer la porte à un destin qui tôt ou tard se révélera spécifique. Il parait délicat d'envisager une totale intégration à un travail de groupe. L'esprit d'équipe n'est pas son fort. Il importe de respecter ce côté "bande à part" sans lequel ses qualités ne pourront pleinement s'exprimer. Il a plus que d'autres besoin de vivre avant tout selon ses propres rythmes, ses valeurs fondamentales. Il sera parfois le "vilain petit canard" du groupe, parce que ses motivations sont incontournables, parce qu'il sait intérieurement que telle ou telle option ne lui convient pas... et que telle autre l'attire irrésistiblement. C'est un individualiste forcené, un être apte à maintenir un cap sans broncher, sans se laisser déstabiliser par les fluctuations ambiantes. Il convient cependant de lui inculquer un sens des réalités qui parfois lui fait défaut.



Partager cet article
Repost0
10 avril 2006 1 10 /04 /avril /2006 15:56


En Astrologie, chaque planète a une fonction bien précise. Le Soleil, c'est "l'âme" qui transmet une idée à Mercure, qui la communique à Vénus, qui ressent les choses; puis Mars met en action et exprime cette idée. Jupiter, à son tour, la développe, lui donne de l'expansion, et enfin Saturne la met en place.
Chacune de ses planètes sera colorée par le signe où elle se trouve à la naissance, et agira dans le secteur d'activité dans lequel elle se trouve.









       MARS 

Mars, à l'instar de Mercure et de Vénus a été observé dès l'Antiquité. Sa couleur rouge, qui rappelle celle du sang, lui a valu le nom de Dieu de la guerre.
La période de révolution de Mars est de 687 jours terrestres. Son diamètre est de 6794 kms.
Mars dans un thème astral libère notre énergie et nous montre comment notre EGO va s'affirmer au monde. C'est le dynamisme, l'énergie, la passion, la combativité, la sexualité, l'esprit de conquête.


   Mars en signe :


au positif : action spontanée et vive; esprit de compétition; force physique; punch.
au négatif : agressivité; manque de tact; témérité; impatience.

au positif : action lente et réaliste;robustesse; endurance; vitalité; puissance.
au négatif : tendance colérique; obstination; manque de souplesse.

au positif :  action mentale; besoin d' activité ; liberté d' expression; polémiste.
au négatif : théorisation de la sexualité; agressivité mentale; indiscipline.

au positif : action réactive et émotionnelle; ressenti puissant; autoprotection.
au négatif : écorché vif;  susceptibilité.

au positif : action d' envergure; dynamisme; panache; autorité; volonté.
au négatif : tendance à l' exagération; besoin de dominer.

au positif : action  efficace et  incessante; méticulosité; sens de  l'  organisation.
au négatif : critique, tatillon, peureux.

au positif : action sociale; reflexion avant  l'  action; sens de la justice.
au négatif : indécision; tendance à la compromission.

au positif : action intense et profonde;  forte sexualité;  impulsivité;  efficacité.
au négatif : provocateur;  destructeur et  autodestructeur.

au positif : action idéaliste et soutenue;  dynamisme;  sportivité;  aventurier.
au négatif : casse-cou;  trop protecteur.

au positif : action ambitieuse; persévérance; self-control; travailleur.
au négatif : a besoin de tout contrôler; action cassante et froide.

au positif : action humanitaire; enthousiasme; rénovateur; expérimentateur.
au négatif : individualisme; imprévisibilité.

au positif : action spirituelle et sociale; intuitivité; compassion; besoin d'idéal.
au négatif : utopisme; dilution de l' énergie; tendance masochiste.


Pour connaître la position de Mars dans votre thème de naissance, laissez votre date de naissance dans un commentaire, et je vous la communiquerais en moins de 24h.
Ou bien venez sur le forum astrologique : http://astroforum.superforum.fr

Partager cet article
Repost0
7 avril 2006 5 07 /04 /avril /2006 17:29



En Astrologie, chaque planète a une fonction bien précise. Le Soleil, c'est "l'âme" qui transmet une idée à Mercure, qui la communique à Vénus, qui ressent les choses; puis Mars met en action et exprime cette idée. Jupiter, à son tour, la développe, lui donne de l'expansion, et enfin Saturne la met en place.
Chacune de ses planètes sera colorée par le signe où elle se trouve à la naissance, et agira dans le secteur d'activité dans lequel elle se trouve.










       VENUS


Vénus est la planète qui se situe entre Mercure et la Terre. Pour cette raison, elle est facilement repérable dans le ciel, car elle a un éclat bleu, c'est l'objet le plus lumineux vu de la Terre. On la voit au lever et au coucher du Soleil. Et on l'appelle l'étoile du berger. Son diamètre est de 12103 kms et sa révolution est de 225 jours.

Vénus correspond dans un thème astral aux sentiments, aux sensations. Elle représente nos attractions, nos répulsions, nos jugements de valeur, notre sens de l'harmonie et de la beauté.




Vénus en signe :


au positif : capacité de prendre l'initiative, s'enflamme mais ne se consume pas
au négatif : instabilité dans les sentiments.

au positif :  aime les belles et bonnes choses, amour de la nature, fidélité.
au négatif : possessivité, ancrage dans la matière.

au positif : sociabilité, libertinage, joie de vivre.
au négatif : infidélité, instabilité amoureuse.

au positif : romantisme, sensibilité, fidélité, tendresse, maternelle.
au négatif : besoin de l'autre pour se sentir protégé, tendance à se renfermer.

au positif : loyalisme, grandeur dans les sentiments, fierté, besoin d' admirer.
au négatif : dédain, prétention, besoin d' être admiré, narcissisme

au positif : pudeur, fidélité, réserve, besoin de réfléchir avant d'aimer.
au négatif : complexe, souci du détail, difficulté pour exprimer ses émotions.

au positif : charme, séduction, recherche d'harmonie, recherche la vie de couple.
au négatif : infidélité, manque de sincérité, trop sophistiquée.

au positif : instinctive, passionnée,  sexualité exigeante, aime préserver le secret.
au négatif : jalousie, esprit tourmenté, vit dans le drame.

au positif : générosité, idéalisme, enthousiasme et spontanéité dans les sentiments.
au négatif : difficulté à gérer ses épanchements sentimentaux, naïveté, conformisme

au positif : fidélité, prudence dans les sentiments, introvertie et secondaire.
au négatif : préoccupé par sa réputation, n'exprime pas ses sentiments.

au positif : esprit ouvert, indépendant, non conventionnel, altruisme, originalité.
au négatif : confond amitié et amour, inconstance, libertinage.

au positif : compassion, romantisme, idéalisme, besoin de fusion.
au négatif : difficulté dans la relation interpersonnelle, tournée vers la souffrance.


Pour connaître la position de Vénus dans votre thème de naissance, laissez votre date de naissance dans un commentaire, et je vous la communiquerais en moins de 24h.
Ou bien venez sur le forum astrologique : http://astroforum.superforum.fr








Partager cet article
Repost0
6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 16:40


En Astrologie, chaque planète a une fonction bien précise. Le Soleil, c'est "l'âme" qui transmet une idée à Mercure, qui la communique à Vénus, qui ressent les choses; puis Mars met en action et exprime cette idée. Jupiter, à son tour, la développe, lui donne de l'expansion, et enfin Saturne la met en place.
Chacune de ses planètes sera colorée par le signe où elle se trouve à la naissance, et agira dans le secteur d'activité dans lequel elle se trouve.













      MERCURE


   C'est la planète la plus proche du Soleil, pour cette raison, elle est très mobile et fait le tour du zodiaque en 88 jours. Son diamètre est de 4878 kms. Elle tourne trois fois plus vite que la Terre.

   Mercure symbolise notre système  nerveux et notre fonction  pensée, tout ce qui se déclenche dans notre organisme et dans notre mental.
C'est notre capacité de raisonnement,  l'instrument dont se sert notre intelligence pour s'exprimer.
Mercure représente le domaine des études, des échanges, du commerce, des écrits, le système nerveux. Peut symboliser aussi la fratrie, les voisins, la jeunesse.
Mercure se sent bien dans le signe des Gémeaux.
Lorsqu'on vient au monde avec Mercure en rétrogradation, il y a une tendance à l'introversion, au besoin de réfléchir. Le Moi est plus intéressé par le développement personnel que par les échanges. On prend du recul par rapport à ses idées.


Mercure en signe :


 au positif : vivacité d'esprit, inventivité, sens des réparties.
 au négatif : manque de réflexion, nervosité, maux de tête.

 au positif : esprit pratique, bonne mémoire, sens des valeurs, esprit solide
 au négatif : lenteur d'esprit, entêtement.

 au positif : sens de l'humour, jeunesse d'esprit, adaptabilité, curiosité
 au négatif : superficialité, risque de dispersion, mémoire défaillante

 au positif : savoir-faire, bonne mémoire, imagination, créativité
 au négatif : subjectivité, mélancolie, impressionnabilité.

au positif : esprit lucide, enthousiasme, bon orateur, aptitude aux synthèses.
au négatif : tendance à la mythomanie, manque de sens des réalités

 au positif : esprit logique, encyclopédique, aptitude à l'analyse et à la méthode.
 au négatif : esprit critique, tatillon, peureux

au positif : esprit social, diplomatie, ouverture d'esprit, vision aérienne.
au négatif : esprit indécis, soumission aux idées des autres.

au positif : esprit percutant, instinctif, aptitudes psychologiques, curiosité.
au négatif : tourments intérieurs, manque de confiance, propos acides.

au positif : esprit large, indépendant, aptitude aux études, théoricien.
au négatif : idéalisme verbeux, inconstance.

 au positif : esprit profond, apte à la réflexion, à l'abstraction, rigoureux.
 au négatif : pessimisme et inquiétude mentale.

au positif : esprit humanitaire, novateur, intellectualisme, adaptabilité.
au négatif : esprit farfelu, instabilité, dogmatisme.

au positif: esprit intuitif, branché sur l'inconscient,  sagesse, spiritualité.
au négatif : esprit confus qui se perd dans des fuites psychologiques.
                
Pour connaître la position de Mercure dans votre thème de naissance, laissez votre date de naissance dans un commentaire, et je vous la communiquerais en moins de 24h.
Ou bien venez sur le forum astrologique : http://astroforum.superforum.fr



Partager cet article
Repost0
27 février 2006 1 27 /02 /février /2006 17:49




URANUS - NEPTUNE - PLUTON


Nous sommes tous des organismes.

Et tout organisme subit des transformations constantes : dans une vie donnée, tout organisme passe par une série de changements orga­niques. C'est toujours le même processus : naissance, croissance, intégration.

La différence entre tous les organismes, c'est que les organismes végétaux, eux, n'ont pas conscience à priori des transformations qui peuvent s'opérer en eux-mêmes. Ils ne peuvent pas se transfor­mer consciemment et en avoir un désir conscient.

L'arbre devient ce qu'il est; il ne le prévoit pas.

C'est donc le privilège de l'homme (en même temps qu'une grande responsabilité) d'être capable de se modifier radicalement, dans ses conditions de vie.

Pour cela, il dispose d'un "plus" : ce qu'on appelle le "mentat". Ainsi, peuvent émerger, avec ce mentat, de nouvelles manières d'a­gir.

"L'homme est un roseau...

... un roseau pensant". a dit PASCAL

Nous sommes effectivement un organisme, comme un végétal, comme un animal. Mais en plus, nous avons 1a capacité de nous élever.

"L'homme peut toujours devenir plus grand qu'il n'est". a dit RUDHYAR.

L'homme a aussi l'âme, le coeur... cet élan qui est en lui, et qui le pousse à chercher toujours de nouvelles dimensions de l'être.

Avec les fonctions - Saturne/Lune - Mercure/Jupiter - Vénus/Mars - les choses sont ce qu'elles sont : elles cherchent à se reproduire, et en fait, à rester dans leur état.

Quand on reste dans les limites de SATURNE , on ne cherche pas à al­ler plus loin (c'est le principe d'inertie, de résistance au changement lié à Saturne).

On peut très bien vivre (et c'est 1e cas général) en reproduisant exactement ce qui existe déjà . Saturne, Jupiter et Mars sont des principes qui ne font que se reproduire.

SATURNE, c'est 1e pouvoir structurant, formateur.

JUPITER, c'est le sens social et aussi le besoin d'intégrer ses propres activités au sein d'une collectivité, à l'intérieur des structures imposées par Saturne.

Le but de JUPITER, dans l'astrologie traditionnelle, c'est d'être bien dans la Société, d'y être à l'aise, d'avoir une vie pleine, bien remplie (d'où son appellation de "Grand Bénéfique").

Quand on parlait d'un transit de Jupiter sur le Soleil ou sur 1e Mi­lieu du Ciel, on parlait tout de suite d'épanouissement financier, ou matériel, ou de réussite sociale.

En fait, cela va amener "la personne", c'est à dire l'identifica­tion de l'individu, à un rôle social. Et si l'on se limite à cette approche traditionnelle, il y a aussi inflation de l'ego.

MARS représente, lui, les activités qui vont vers l'extérieur de nous-mêmes (c'est la première planète au-delà de 1a Terre), et qui sont commandées par des jugements de valeur représentés par VENUS.

Mais finalement, le but de ces fonctions, si on se limite à SATURNE, c'est de trouver un maximum de bien-être dans ce QUE L'ON EST DEJA.

AUJOURD'HUI :

Ces limites ne sont plus définies, il n'y a plus de "valeurs". Cet­te frontière marquée par Saturne, n'existe plus.

Du moins, elle n'est plus aussi évidente. On est dans un processus d'individualisation.

A chaque nouvelle phase de l'évolution de l'humanité, il y a une pé­riode de transition (et nous sommes dans une telle période), qui amène des facteurs de distorsions sociales, d'angoisses individuel­les et de tensions.

Et cette période de transformation de l'humanité a commencé avec la découverte de : URANUS - NEPTUNE - PLUTON.

RUDHYAR pense qu'il existe même une autre planète qui reste à décou­vrir : PROSERPINE.


 

LA DECOUVERTE DES TROIS TRANSATURNIENNES

 

Si l'on regarde bien les dominantes planétaires, et en partant du Capricorne, qui est 1e Milieu du Ciel naturel :

SATURNE est maître du Capricorne : c'est une société bien structu­rée, bien en place, avec ses normes, ses principes d'autorité, et ses lois.

SATURNE est aussi 1e maître du Verseau.

  • En 1781, on découvre URANUS.

C'est Herschel, un astronome anglais qui fait cette découverte. Et l'on donne à URANUS la maîtrise du Verseau.

URANUS amène une transformation de la conscience collective. De nou­velles transformations sociales émergent, puis des transformations individuelles.

URANUS est donc un principe de transformation.

1781... (II est important de noter que c'est le début de la Révolu­tion Française : 1789)

  • En 1848, on découvre NEPTUNE.

NEPTUNE a été découvert à la suite de calculs qu'avait fait un astronome du nom de Le VERRIER, qui a d'abord voulu donner son nom à la planète. La légende raconte que Le Verrier, à la veille d'aller faire sa déclaration de découverte à l'Académie des Scien­ces Physiques, a fait un rêve dans lequel i1 a eu 1a certitude que la planète devait s'appeler NEPTUNE.

On a donné à Neptune la maîtrise des POISSONS (bien lié à la symbo­lique des Poissons; de plus, Neptune est le dieu de la mer).La tra­dition le met en exaltation en Lion et en Sagittaire.

1848 marque le début d'une nouvelle époque qui nous est apportée par Neptune . c'est une nouvelle étape de l'évolution de l'humani­té.

  • C'est  la révolution de 1848, la première révolution de l'ère in­dustrielle;
  • C’est la date de la publication du Manifeste du Parti Communis­te de Marx et Engels, qui va donner la nouvelle direc­tion de l'humanité.

En fait : URANUS a d'abord transformé la société de manière révolu­tionnaire; puis Neptune a apporté de nouvelles valeurs; Neptune re­présente la conscience collective.

 

  • En 1930, on découvre Pluton.

(Au moment même où l'on exploitait la première bombe atomique, et où EINSTEIN développait le principe de relativité).

Pluton c'est la désintégration de toutes les formes; c'est la for­ce désintégrante qui se manifeste aujourd'hui dans l'humanité.

Et Pluton a été mis intuitivement par les astrologues comme maître du Bélier:

Pluton marque 1a Renaissance de l’humanité, comme le Bélier qui est 1e signe de la renaissance.

(II est aussi considéré comme maître du Scorpion par le travail qu’il fait concomitamment avec Mars)

 

Les choses se passent comme si, l’humanité ayant de nouveaux besoins, on découvrait de nouveaux symboles qui apporteront la réponse à ces besoins. La planète suivante sera Proserpine, que l’on attribuera au Taureau. Il existe dans le Taureau une certaine matérialisation, mais l’on n’a pas trouvé encore les nouvelles composantes que Proserpine peut nous apporter.

 

Toutes ces planètes existaient, évidemment, bien avant leur découver­te. D'anciennes traditions (les Chaldéens, les Atlantéens, par exem­ple) les connaissaient bien, mais "secrètement" si l'on peut dire! C'est pourquoi il fallait passer par une initiation. Ces planètes n'étaient pas utilisées collectivement, mais individuellement, par certains individus. Elles n'étaient pas encore intégrées dans des valeurs sociales et collectives.

L'ère des Poissons-Vierges était 1'ère de la foi, donc des reli­gions. On entre aujourd'hui dans l'ère de l'expérience de la foi (sens du Verseau, qui va nous permettre d'exister en tant que Lion) .

Il y a 2000 ans, 5000 ans, des gens ont eu la vision de tout cela. Et, actuellement, il y a tout ce développement de l’astrologie en tant qu’instrument de connaissance.

C’est un mouvement d’émergence de nouvelle conscience, de nouvelles valeurs.

Partager cet article
Repost0